ArtSee

Voir L'Art

La vie de l’avocat français, Richard Malka, inscrit au barreau de Paris, a toujours été liée à l’art, aux artistes et à l’écriture. En charge du dossier de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, il assurera également la défense de nombreux journalistes mais travaillera également aux côtés de sociétés de productions audiovisuelles et de maisons d’éditions renommées. Au début des années 2000, il se lance finalement dans la bande dessinée, scénarise notamment le célèbre L’Ordre de Cicéron de Paul Gillon et, de collaboration en collaboration, s’essaye à divers genres, allant du polar à la SF.

En 2018, Richard Malka publie son premier roman aux éditions Grasset : Tyrannie.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous présente un monde policé, contrôlé, où chaque acte de la vie, même les plus intimes, est contrôlé par le pouvoir tout incarné en un homme tyrannique et pervers. Dans un monde où la délation est monnaie courante et où la vie des citoyens ne vaut plus rien, l’espoir semble complètement éteint. Source de bien des interrogations et parfois même, d’une fascination mortifère, la tyrannie aztride perdure sous l’œil indifférent des démocraties voisines.

Palais de justice, Paris. Oscar Rimah, pédiatre de renom, est née en Aztracie mais a réussi à fuir un pays où les siens ont été massacrés. Ce jour, il est accusé du meurtre d’un diplomate de l’Ambassade d’Aztracie en France, un crime qu’il ne renie pas mais qu’il souhaite justifier.

Entre roman politique et critique de mœurs, le roman de Richard Malka parle d’amour et de justice et nous propose une œuvre forte, intense et qui fait appel au sens critique des lecteurs.